mercredi, 02 avril 2014

Lille, dimanche 13 avril : Luc Pécharman sera à la 2e Journée régionale Flandre - Artois - Hainaut de Synthèse nationale

lille luc pecharman.jpg

Samedi 26 avril : Carl Lang à Toulouse

10176242_455857617881059_1314064599_n.jpg

mardi, 01 avril 2014

Avez-vous pensé à vous abonner à la revue Synthèse nationale ?

SN 35 couv.jpg

120 pages, 12,00 €

Au sommaire :

Editorial de Roland Hélie : Défendre nos intérêts d'abord...

Patrick Parment : Ukraine, quel avenir ?

Georges Feltin-Tracol : décentralisation, le puzzle territorial...

Arnaud Raffard de Brienne : vers l'implosion du Système...

Dr Bernard Plouvier : sur la théorie du genre...

Jacques-Yves Rossignol : Libé, la chute d'une maison bobo...

Ursule Minoret-Levrault : traité transatlantique, la grande arnaque...

Jean-Claude Rolinat : le sionisme, un nationalisme dévoyé...

Serge Ayoub répond à Frédéric Haziza

Un grand entretien avec Roger Holeindre sur le centenaire de la Grande guerre

Pieter Kerstens nous donne des nouvelles de l'Oncle Sam

Francis Bergeron : 1976, des volontaires nationalistes français aux côtés des phalangistes libanais, une histoire méconnue...

Les pages du Marquis, la rubrique des livres...

Un hommage à notre ami Olivier Grimaldi

ABONNEZ-VOUS !

Bulletin d'abonnement cliquez ici

Abonnez-vous en ligne cliquez là

N'oubliez pas que le site d'information Synthèse nationale que vous consultez régulièrement ne peut vivre que grâce aux abonnements à la revue Synthèse nationale. Merci pour votre aide et pour votre fidélité...

Le moins français et le plus sectaire des socialistes à Matignon...

DSC_0164-2.jpgUn communiqué de Carl Lang,

Président du Parti de la France :

En pleine déroute électorale, le Président de la République socialiste met en œuvre son slogan de campagne : « le changement c’est maintenant ».

Après le grand nettoyage de printemps des mairies socialistes réalisé par les électeurs, François Hollande se voit contraint de sacrifier Jean-Marc Ayrault sur l’autel de la débâcle. Mais le tour de passe-passe du changement de Premier ministre n’est qu’un jeu de dupes : on change de gouvernement pour ne pas changer de politique.

Manuel Valls est chargé de constituer un « gouvernement de combat ». La question est de savoir qui et quoi va-t-il combattre ? En effet nous avons déjà mesuré les capacités de violence politique  de l’ancien ministre de l’Intérieur lors de la répression policière organisée à l’encontre des familles françaises qui manifestaient paisiblement contre le la loi sur le mariage homosexuel. Nous avons aussi en mémoire les interdictions des spectacles et l’acharnement médiatico-politique orchestrée par Valls à l’encontre de l’humoriste Dieudonné. Lorsqu’un ministre de l’Intérieur utilise tous les moyens de l’Etat pour porter atteinte avec autant de haine à la liberté d’expression le pire est à craindre.

Manuel Valls est sans nul doute avec Taubira le plus sectaire et le plus intolérant des socialistes.

Le Président de la République, lors de son allocution a indiqué que sa méthode était le dialogue et le respect, mais l’homme qu’il vient de choisir comme chef de gouvernement s’est illustré à l’occasion des grandes manifestations pour tous par son refus du dialogue et son incroyable mépris des familles françaises attachées à nos valeurs de civilisation.

Carl Lang et le Parti de la France appellent donc à la vigilance et à la mobilisation des Français et en particulier des militants de la droite nationale face aux menaces qui pèsent sur nos valeurs, notre identité française et nos libertés.

mercredi, 19 mars 2014

Le Conseiller régional bourguignon Rémy Boursot rejoint le Parti de la France

Ce viticulteur de 56 ans, marié et père de deux enfants, conseiller régional de Bourgogne, vient de décider de rejoindre Carl Lang et le Parti de la France.

D'ores et déjà candidat pour les élections régionales de 2015 sous les couleurs du PdF, Rémy Boursot en est désormais le délégué régional pour la Bourgogne. Il sera assisté dans sa tâche par Florian Lauquin, Sandrine Debode et Valérie Renard respectivement délégués départementaux pour la Côte d'Or, la Saône-et-Loire et la Nièvre.

Pour contacter Rémy Boursot : remyboursot.crb@gmail.com ou 06.08.75.42.20

dimanche, 16 mars 2014

Valenciennes : la liste de rassemblement des patriotes conduite par Dominique Slabolepszy

549179827.JPG

Chers compatriotes valenciennois,                                                      

Le 23 mars prochain, vous aurez le privilège de désigner celles et ceux qui vous représenteront pour les six prochaines années.

Les femmes et les hommes qui m’accompagnent, et qui se présentent à vos suffrages sont des acteurs de la vie économique locale, des travailleurs, des mères de famille, des jeunes étudiants, des demandeurs d’emplois, certains sont ce que l’on appelle des « Invisibles », d’autres des retraités, mais tous se sont mis à votre service, au service de Valenciennes.

Pour vous, avec eux, je combattrai contre le racket fiscal qui vous a frappé avec ses 75% de hausse en dix ans.

Pour vous, avec eux, je combattrai contre le racket financier dont sont victimes les automobilistes valenciennois.

Pour vous, avec eux, je mettrai mon expérience d’élu au Conseil Régional, au Conseil Municipal de Valenciennes, au service d’une gestion rigoureuse refusant la hausse des emprunts inutiles et toutes les dérives financières et fiscales.

Pour vous, avec eux, nous organiserons la consultation systématique des habitants avant le lancement des projets qui les touchent, en particulier environnementaux, dans tous les quartiers.

 

Pour vous, avec eux, nous défendrons la famille française, celle des terroirs et des clochers.

 

                                                                                  Dominique SLABOLEPSZY

                                                                                  Conseiller Régional Honoraire

                                                                                  Conseiller municipal de 2001 à 2008

samedi, 15 mars 2014

Asnières : l'Union de la Droite nationale soutiennent la liste d'Henri Massol

979552Asnires.jpg

lundi, 03 mars 2014

Carl Lang sera dans le Vaucluse le samedi 15 mars :

ob_6e0c7d_carl-vaucluse.jpg

jeudi, 27 février 2014

Monoprix boycotte Rivarol ! Boycottons Monoprix !

monop rivarol.jpg

Yves Darchicourt

Les dirigeants du Groupe Monoprix se sont donc lamentablement couchés ! Les rayons "presse" de tous leurs magasins ne proposeront plus l'hebdomadaire Rivarol à leur clientèle.

Prétexte invoqué : deux articles du numéro 3124 dont les titres seuls  - l'insupportable police juive de la pensée et France juive vs BBB - auraient hérissé des chalands au cerveau formaté par la propagande instituée des bidules dits "anti-racistes" et par le pilonnage cérébral des médias largement ouverts aux associations représentatives d'un lobby qui n'existe pas. S'en est suivi une campagne haineuse orchestrée par de soit-disant clients sur la page facebook de l'enseigne appelant directement au boycott des magasins Monoprix par tous les militants et sympathisants de l'anti-racisme à géométrie variable professé par nos "élites".

Il s'agit bien évidemment là d'une nouvelle péripétie de l'acharnement d'une minorité contre un hebdomadaire qui depuis plus de soixante ans représente fort brillamment et sans concession aucune l'opposition nationale et européenne et qui est devenu le symbole de la Résistance au nouvel ordre mondial voulu par les fortunes anonymes et vagabondes destructrices des peuples et des nations.

Par lâcheté, les dirigeants du Groupe Monoprix ont choisi de soumettre aux diktats des dispensateurs de la pensée unique. Par lâcheté ou par intérêt comptable mal apprécié...car après tout, les souchiens, les Gaulois, les patriotes ou tout simplement les citoyens ulcérés par la dictature rampante qui interdit, censure et réprime sont aussi des consommateurs et parmi eux il en est sans doute nombre qui - pour reprendre les termes utilisés par la Carole Mann, l'initiatrice de la campagne contre Rivarol sur facebook - sont des clients jusqu'ici réguliers qui vont revoir leur choix. 

Monoprix boycott Rivarol, boycottons Monoprix ! Et d'ailleurs, si l'on en croit les résultats de l'enquête diligentée par UFC-Que Choisir, on a tout à y gagner, Monoprix y apparaissant en effet à panier moyen égal comme l'enseigne la plus chère de France (40% de plus que la moins chère)...

 

Nîmes : une liste de rassemblement des patriotes

gerer-en-bon-pere-de-famille_813465_510x255.jpg

Elizabeth Pascal, ancienne conseillère régionale du Front national mène une liste de rassemblement des Nîmois et d'union à la base des patriotes.

Nîmoise authentique, de souche et de coeur, elle incarne la volonté d'une gestion enracinée, de proximité, d'écoute et de protection des Nîmois.

Une réunion en présence de Carl Lang, Président du Parti de la France, avec les candidats s'est tenue vendredi 21 à la permanence de la liste, suivie, le lendemain, d'une conférence de presse.

Votation suisse : la réaction du MNR

3-mnr.JPGUn communiqué du MNR :

A la suite de I'initiative populaire du 14.02.2012 'Contre l'immigration de masse', le vote du 9 février 2014 en Suisse a donné la majorité aux partisans d'une restriction de l'immigration. L'article modifié de la Constitution suisse inclut notamment les mesures suivantes : « Le nombre des autorisations délivrées pour le séjour des étrangers en Suisse est limité par des plafonds et des contingents annuels. Les plafonds valent pour toutes les autorisations délivrées en vertu du droit des étrangers, domaine de l’asile inclus. Le droit au séjour durable, au regroupement familial et aux prestations sociales peut être limité. »

« Les plafonds et les contingents annuels pour les étrangers exerçant une activité lucrative doivent être fixés en fonction des intérêts économiques globaux de la Suisse et dans le respect du principe de la préférence nationale; ils doivent inclure les frontaliers. »

Ce vote est ressenti comme un coup de tonnerre par les autorités immigrationnistes européennes. Il montre aussi l'intérêt de la démocratie directe telle qu'elle est pratiquée en Suisse.
On peut légitimement penser qu'un tel vote en France (ou dans d'autres pays européens) donnerait le même résultat.

Avec tous les patriotes, luttons pour que nos gouvernants s'attaquent aux effets néfastes d'une immigration non maîtrisée.

jeudi, 20 février 2014

Samedi 22 février, Jean-Claude Rolinat à la Librairie française :

JCR Mandela Lib franc.jpg

Dimanche 13 avril, Synthèse nationale à Lille :

2014 Lille SN.jpg

Deux réunions du Parti de la france en Bourgogne avec Thomas Joly

3277485498.jpg

4258433554.jpg

 

dimanche, 02 février 2014

Christophe DEVILLERS répond aux questions de Médias-Presse-Info

Moi5.pngChristophe Devillers est délégué régional du Parti de la France en Franche-Comté. Où en est le Parti de la France en Franche-Comté ? Que fera-t-il pour les municipales ? Quels sont les enjeux du parti pour 2014 ? Christophe Devillers a répondu à nos questions.

1) Christophe Devillers, vous êtes délégué régional du Parti de la France en Franche-Comté, depuis combien de temps le parti est-il implanté dans la région ?

Il faut tout d’abord rappeler que le Parti de la France a été crée en février 2009 par Carl LANG et plusieurs cadres « historiques » du Front national en rupture totale avec les orientations nouvelles de Marine Le Pen.

Il apparait d’ailleurs aux yeux d’un nombre grandissant de militants et d’électeurs patriotes que ces nouvelles orientations constituent une véritable trahison des idées jadis portées par le courant national.

Après avoir quitté le Mouvement Pour la France de Philippe de Villiers (pour lequel je garde une estime personnelle), j’ai adhéré au PdF fin 2009 et j’ai tout d’abord été nommé « porte parole » pour la région avec comme principal objectif de dynamiser le mouvement et de constituer – puis de mener – une liste de rassemblement et d’union nationale aux élections régionales de mars 2010 qui avait rassemblé près de 2.5 % des voix sous la bannière de « la Ligue Comtoise, NON aux minarets ! ».

Aujourd’hui, nous ne pouvons pas encore parler véritablement d’implantation du PdF en Franche-Comté mais d’une simple représentation car nous manquons encore de moyens (principalement financiers) pour avoir une action politique véritablement efficace à l’échelle de toute la région.

Nous avons toutefois pu ouvrir un blog régional (pdf-franchecomté.fr) qui nous permet d’occuper utilement l’important espace du net et de palier ainsi au manque d’accès criant à la presse locale.

2) Dernièrement, on a pu apercevoir des affiches de votre dernière campagne dans Besançon, était-ce pour apporter une meilleure visibilité à votre parti et dire : on est présent ?

L’action militante qui a été organisée par notre délégué départemental du Doubs, Alde Vinci, dans la capitale comtoise et ses environs avait pour principal objectif de manifester effectivement notre présence aux nombreux électeurs patriotes et nationalistes qui sont aujourd’hui déboussolés par les nouveaux discours du néo-FN.

Les électeurs, qui ont toujours eu pour habitude de se complaire à tort dans un certain confort électoraliste, doivent désormais comprendre que ce « FN-RBM » n’est pas une fin en soi et que le véritable combat contre le système et pour la défense de notre nation se fait dorénavant avec le Parti de la France et ses alliés.

3) Pour en revenir à la visibilité, on remarque que Besançon est très ancré à gauche et en général on entend très peu le FN dans les débats publiques régionaux. Selon vous à quoi est due cette relative absence de la droite nationale dans la région ?

N’étant plus membre de ce parti, je ne peux répondre à la place des principaux intéressés. Cependant, lorsque j’étais membre du FN, j’ai toujours eu à déplorer le manque d’implantation locale du parti qui est pourtant nécessaire et indispensable avant toute conquête du pouvoir comme je l’ai redis lors de mon intervention au IIème congrès du PdF à Enghien-les-Bains sur le sujet.

Le problème – qui demeure – de ce parti est qu’il a toujours fait en sorte que les candidats (dont beaucoup ne sont que des prête-noms) soient quasi systématiquement effacés au profit d’une étiquette et d’un nom…

Du reste, il convient de remarquer que les SENNERICH-MONTEL n’ont jamais été très brillants lorsqu’ils siégeaient au conseil municipal de Besançon mais il est vrai que ce mandat de simple conseiller n’est pas rémunéré ! Ils ne sont pas plus actifs en tant que conseiller régional me direz-vous… Aussi, pouvons-nous nous interroger sur leurs réelles motivations !

Malheureusement, ce mode de fonctionnement a fini par lasser bon nombre de militants sincères à qui aucune confiance ni aucune considération n’ont jamais été accordées, ou si peu.

4) Récemment, la mosquée de Besançon a été plusieurs fois taguée et on y a posé une tête de cochon. Sans forcément cautionner ces actes, y a-t-il une exaspération des Français face à l’islamisation que vous dénoncez dans votre dernière campagne nationale ?

Effectivement, la découverte d’une nouvelle tête de cochon devant la mosquée Souna de Besançon a permis à la classe politique locale de s’indigner à nouveau alors que nous nous désespérons de les entendre en faire de même lorsque des tombes chrétiennes sont renversées ou que des églises sont vandalisées, brûlées ou encore souillées par les militantes gauchistes « Femen » qui y commettent de graves offenses, comme il y a encore quelques temps au Vatican.

Lors d’un dernier communiqué de presse passé (comme tant d’autres) sous silence, j’ai rappelé à toutes celles et tous ceux qui sont avant tout exaspérés et souvent victimes des conséquences de l’islamisation galopante que seuls les actes militants d’ordre politique peuvent être compris et encouragés par nos concitoyens qui sont de plus en plus nombreux à ouvrir les yeux.

Contrairement à Madame Le Pen, agissant dans le cadre de la bataille de civilisation qui va nécessairement se dérouler au cours de ce XXIème siècle, et afin de défendre le droit du peuple Français à rester lui-même et à refuser la colonisation migratoire et islamique, le Parti de la France a effectivement décidé de lancer une première campagne de sensibilisation et d’information sur les menaces liées à l’islamisation accélérée de notre pays.

Le document qui sera diffusé aura pour principal objectif d’éclairer nos concitoyens sur le réel contenu du Coran au travers de la publication de plusieurs de ses Sourates qui – en toute impunité – rabaissent la femme et appellent ni plus ni moins qu’à l’intolérance à l’égard des autres religions, si ce n’est au meurtre.

5) Pour les municipales, le parti compte-t-il présenter des candidats que ce soit sur une liste PDF ou sur une autre liste dans la région ?

Pour cette échéance locale, nous avons souscrit à un principe clair : agir dans le cadre et l’esprit de rassemblement de la droite nationale au premier tour (même si le FN-RBM est opposé à ce principe) et dans l’optique de faire battre la gauche au second tour.

Nous avons donc appelé tous les électeurs sensibles aux principes qui sont les nôtres, à rester mobilisés pour cette élection, quelque soit le cas de figure qu’ils rencontrent dans leur commune. Je rappelle à cet effet que les élections municipales sont avant tout des élections locales et non nationales.

Ainsi, nous avons encouragé nos sympathisants et militants à s’associer à des listes d’intérêt local ou à mener des listes comme je le ferai moi-même à Ronchamp, en Haute-Saône.

Aujourd’hui, puisque les listes ne sont pas encore officiellement déposées, il est encore un peu tôt pour se prononcer officiellement sur les candidatures que nous soutiendrons, ou pas.

Enfin, il convient de rappeler que notre visibilité politique sera en tout état de cause réduite car nous ne serons pas en mesure de financer seuls des campagnes dans les grandes ou moyennes agglomérations de la région.

6) Vous-même, vous vous présentez à Ronchamp. Les gens sont-ils réceptifs à votre message ? Êtes-vous confiant pour les élections ?

Même si je mène activement campagne au travers de la publication trimestrielle d’un journal d’opposition municipale depuis le mois de septembre 2012, je garde surtout à l’esprit que cette élection est avant tout locale et ce, même si la gauche se retrouve divisée en fin de mandat à la suite de la candidature dissidente de deux adjoints proches du Front de gauche.

Aujourd’hui, nombre de Ronchampois sont persuadés de l’utilité de ma présence au sein du Conseil municipal car je m’efforce de garder un regard uniquement local dans cette commune de 3000 habitants qui – selon moi – n’a plus à souffrir de la politisation outrancière que mène la gauche depuis des décennies.

Par ailleurs, j’ignore encore si les administrés auront finalement la volonté de confier la gestion de notre commune à un candidat qui n’a encore jamais été élu… Peut-être souhaiteront-ils attendre de juger de la qualité de mon travail en tant que conseiller municipal ?

Je ne ferai donc pas l’erreur de me limiter à une simple transposition du résultat des précédents scrutins qui avaient tous vus, depuis les cantonales de mars 2011, une assez bonne progression du FN dans les urnes.

7) Quels sont les défis du PDF en Franche-Comté pour 2014 ?

A défaut de gagner les élections à Ronchamp dans le cadre d’une liste non politisée, le premier d’entre eux sera de parvenir à entrer dans le plus grand nombre de conseils municipaux possibles afin d’engager utilement le nécessaire travail d’implantation locale qui n’a jamais été sérieusement engagé par le FN jusque-là.

Le second (et non des moindres) sera de trouver les fonds nécessaires (environ 200 000 €) pour permettre la constitution d’une liste aux prochaines élections européennes de juin dans le grand-est. Toutes les personnes qui souhaitent nous y aider peuvent adresser leur don par chèque à Myriam BAECKEROOT, mandataire financier du PdF, 6 Allée des Templiers à 78860 Saint-Nom-La-Bretèche.

Enfin, il nous faudra parvenir à convaincre nos concitoyens de nous rejoindre pour mener le véritable combat pour la défense de l’identité française et contre le danger de plus en plus grandissant de la colonisation migratoire et de l’islamisation de notre société.

Principes qui ont été abandonnés parmi tant d’autres par Madame Le Pen et ses nouveaux amis qui n’hésitent plus à parler en direction des « patriotes musulmans »… Tout un (nouveau) programme !

Propos recueillis par Marie-Madeleine COURTIAL.

 

AU-DELA DE LA REVOLTE : LA REVOLUTION...

Identit-.jpgRoland Hélie

Directeur de Synthèse nationale

Editorial du n°34 (janvier-février 2014)

Au sommaire : cliquez ici

L’année 2013 fut remplie de surprises. De bonnes surprises et aussi, bien entendu, de moins bonnes.

Parmi les bonnes surprises qui ont marqué cette année, la plus significative restera sans doute dans l’Histoire le formidable mouvement populaire qui s’est levé dans tout le pays contre la loi Taubira visant à dénaturer le mariage et la famille, cellule de base de notre société. En effet, imaginer, il a peu de temps encore, qu’à plusieurs reprises, en quelques mois, des centaines de milliers de Français (plus d’un million en janvier, en mars et en mai…) descendraient dans les rues pour défendre un élément essentiel de notre civilisation relevait du fantasme le plus téméraire. Et pourtant, c’est bien ce à quoi nous venons d’assister. Comme quoi, en politique comme ailleurs, il ne faut jamais désespérer…

Mais les bonnes surprises peuvent aussi en engendrer des mauvaises. D’ailleurs, en l’occurrence, sont-ce vraiment des « surprises » ?

Comme on pouvait s’y attendre, l’ampleur du soulèvement contre la loi Taubira ne pouvait que susciter une réaction violente de la part du pouvoir en place. Ce fut le cas au début du mois de juin avec la sinistre « affaire Méric », du nom d’un gauchiste ultra-violent qui péri accidentellement en agressant un groupe de jeunes patriotes à Paris. Cette affaire tomba à pic pour le gouvernement pour tenter, à coup de mensonges éhontés et d’amalgames douteux, de discréditer ses opposants et pour procéder à la dissolution arbitraires de plusieurs mouvements nationalistes dont le développement commençait à le déranger (1).

Cette « affaire Méric », rappelons-le, faisait suite à une longue série de provocations politico-policières comme celle, entre autres, du dimanche 12 mai, fête nationale de Jeanne d’Arc, où une poignée de Femen, supplétives patentées des réseaux mondialistes (cf. le n°33 de Synthèse nationale),  juchée sur le balcon d’un immeuble donnant sur la Place des Pyramides à Paris tenta de faire dégénérer la manifestation nationale organisée par 3e Voie, la Nouvelle Droite populaire, le Renouveau français et d’autres organisations nationalistes.

Un mouvement de contestation qui ne cesse d’amplifier…

Malgré toutes ces manœuvres hasardeuses, le quatuor infernal Hollande-Ayrault-Valls-Taubira n’a pas réussi à enrayer la vague de mécontentement et, d’ores et déjà, l’année 2014 s’annonce encore plus chaude pour ces apprentis tyrans à la petite semaine. Car, non seulement le mouvement de révolte ne semble pas se calmer, non seulement celui-ci s’étend désormais bien au-delà de la simple opposition au mariage homosexuel (cf. ici « Les Bonnets rouges » et là telle ou telle catégorie socio-professionnelle), mais de plus en plus nous assistons à une véritable radicalisation de la contestation.

Les Français, de plus en plus nombreux, prennent en effet conscience que le marasme dans lequel leur pays est plongé aujourd’hui n’est que l’aboutissement logique de la politique mondialiste menée par les différents gouvernements, de gauche comme de « droite », depuis des décennies. La destruction programmée des différents repères qui font l’identité des peuples et des nations ne pouvait qu’aboutir à la paupérisation de nos compatriotes. Le bradage de notre industrie, le sacrifice de notre agriculture, le brassage des peuples et l’uniformisation de la consommation, le tout accompagné par la dégradation des mœurs ne pouvait pas aboutir à autre chose qu’à une faillite totale. Toutes les classes dirigeantes portent une part de responsabilité écrasante.

Pour remédier à cette faillite ces Français savent désormais que la solution n’est pas dans un changement de pseudo majorité à l’issue des différentes élections (municipales puis européennes) qui se succéderont d’ici le mois de juin. Ceux qui hier étaient aux affaires ne changeront rien demain au processus de décomposition de la France et de la civilisation européenne puisqu’ils sont tous adeptes de la même idéologie mortifère que les socialistes actuellement au pouvoir, à savoir le mondialisme.

Le vrai changement, il faut l’envisager autrement….

Au-delà de la classe politique décatie, il y a le Peuple. Je devrais même dire : il y a « les Peuples », car ce qui est vrai en France est aussi vrai partout ailleurs. Or, ces Peuples ne peuvent plus supporter éternellement que des oligarchies apatrides leur confisquent leur pouvoir et décident indument de leurs destins. Ils ne peuvent plus accepter que leur identité et leur liberté soient broyées par la simple volonté de quelques conseils d’administration de sociétés aux dimensions planétaires ou par celle de dirigeants peu scrupuleux d’organismes supranationaux.

Le vrai changement, il viendra donc du Peuple et du Peuple seul. Face à ces oligarchies, apparaitront de nouvelles élites issues de la masse de ceux qui refusent le destin fatal que l’on cherche à nous imposer. Dans cette perspective le rôle des nationalistes que nous sommes est clair. Il nous faut contribuer activement à ce changement et surtout former, grâce à nos revues, à nos associations, à nos mouvements ceux qui devront prendre en main l’avenir de la France. S’il n’en va pas ainsi, il en sera très vite définitivement terminé avec notre indépendance nationale, notre identité européenne et, tout simplement, notre Histoire.

Oui, le vrai changement il faut l’envisager maintenant et autrement. Ne perdons plus de temps à écouter ceux qui nous racontent n’importe quoi avant les élections et qui, une fois au pouvoir mènent la même politique que ceux qu’ils ont remplacé. Il n’y a rien à attendre des tenants du Système… quels qu’ils soient. Au-delà de la révolte de 2013, il faut que 2014 soit le début d’une véritable révolution… Plus tard, il sera trop tard…

Note

(1) Au moment où j’écris ces lignes, deux jeunes patriotes, Esteban et Samuel, sont toujours derrière les barreaux…

Editorial écrit le 2 janvier 2014

NDLR :

1137745283.jpgAbonnez-vous à la revue nationaliste et identitaire Synthèse nationale.

Au sommaire du dernier numéro cliquez là

Bulletin d'abonnement cliquez ici

Abonnez-vous en ligne cliquez là

dimanche, 19 janvier 2014

Défense de nos régions : halte à l'hypocrisie !

thomas-joly.jpg

Thomas Joly

Secrétaire général

du Parti de la France

Suite à l'évocation de la réduction du nombre de régions administratives françaises par notre inénarrable président de la République lors de sa conférence de presse soporifique du mardi 14 janvier 2014, on assiste à la même levée de boucliers que lorsque le rapport Balladur de 2009 abordait cette même idée.

Que les Français soient attachés à leur identité régionale est une excellente chose mais quelle exaltation soudaine pour la défense d'entités administratives - déjà pour la plupart négatrices des véritables provinces historiques - alors même que la souveraineté de notre Nation et l'identité française sont gravement menacées par le mondialisme politique et économique ainsi que par la colonisation migratoire, souvent dans une indifférence générale de la part des mêmes qui montent aujourd'hui au créneau.

Car qui est derrière ces associations comme « Touche pas à ma Picardie ! » relancée opportunément depuis jeudi dernier ? Des élus régionaux socialistes ! Hé oui, n'y voyez pas le moindre sursaut identitaire mais un réflexe pavlovien de gamellards qui craignent pour leurs prébendes. Ces parasites n'ont que faire de l'attachement à leur région mais se soucient uniquement de leurs rente et avantages d'élus locaux.

Plutôt que de se mobiliser contre des réformes administratives futiles et qui ne changeront strictement rien à leur vie, nos compatriotes seraient plus avisés de se dresser contre la submersion migratoire, l'insécurité toujours en hausse, la fiscalité délirante, la décadence institutionnalisée, les atteintes au droit à la vie et à la famille traditionnelle, la dictature socialiste et communautaire réduisant dangereusement la liberté d'expression, le mondialisme destructeur des Nations et de nos emplois, etc.

La résistance aux forces mondialistes doit être globale et totale, ne nous laissons pas entraîner dans de faux combats au détriment de celui qui passe avant tous les autres : la reconquête de notre Nation et le droit des Français à rester maîtres chez eux !

jeudi, 16 janvier 2014

La NDP soutient la manifestation "Jour de colère" du dimanche 26 janvier

autocollants2.jpgUn communiqué de la NDP :

La Nouvelle Droite Populaire soutient la manifestation « Jour de colère » du dimanche 26 janvier.

François Hollande essaie de nous faire croire tout et n’importe quoi. Il ne sait plus quoi inventer pour cacher l’état lamentable dans lequel notre pays est tombé.

En réalité, François Hollande n’est ni libéral, ni socialiste, il est encore moins social-démocrate ou patriote comme il le prétend ; François Hollande n’est qu’un petit mondialiste servile qui mène, tout comme ses prédécesseurs, une politique soumise aux ordres de la haute-finance planétaire.

Cela, les Français sont de plus en plus nombreux à s’en rendre compte, ils sont aussi de plus en plus nombreux à ne plus pouvoir le supporter. Voilà pourquoi ils ne croient plus dans les carabistouilles de la classe politique. Voilà aussi pourquoi ils seront nombreux le dimanche 26 janvier prochain sur le pavé parisien pour manifester leur légitime colère.

Site de la NDP cliquez ici

lundi, 13 janvier 2014

Et maintenant, la peine de mort pour Dieudonné ?

DSC_0164-2.jpgUn communiqué de Carl Lang, Président du Parti de la France :

Valls, le ministre de l’Intérieur, s’était déjà tristement illustré en 2013 lors des grandes manifestations des familles françaises hostiles au mariage des homosexuels et à l’adoption d’enfants par les couples homosexuels. Son mépris pour tous ceux qui contestent sa politique ainsi que le recours à la violence d’Etat et au gazage policier contre des manifestants pacifiques et de paisibles familles françaises démontraient déjà le comportement sectaire et haineux de ce personnage.

Les pauvres naïfs et habituels gogos qui pensaient encore que le socialisme portait les valeurs de tolérance et de respect des libertés d’expression, d’opinion et de conscience avaient déjà commencé à ouvrir les yeux.

Aujourd’hui, dans l’affaire Dieudonné, ce ministre se comporte ouvertement en chef de police politique du régime. Valls déclarait, sans rire, jeudi soir 9 janvier que la décision du Conseil d’Etat concernant l’interdiction du spectacle de Dieudonné était « une victoire de la République ». Rien que cela !

A la vérité, le ministre de l’Intérieur nous a fait entrer dans l’ère de la justice administrative d’exception établie par le Conseil d’Etat aux ordres du pouvoir exécutif.

Chacun est parfaitement libre d’apprécier ou non le contenu des spectacles de l’humoriste, mais réussir le tour de force politique de transformer Dieudonné en ennemi public n°1 de la République est non seulement grotesque mais encore tout à fait digne des méthodes les plus abjectes de manipulation et de propagande des régimes totalitaires.

Lorsque Valls, la Licra et SOS Racisme décident d’ouvrir la chasse à l’humoriste et de lâcher les médias à la botte, toujours attirés par l’odeur du sang, il ne s’agit pas d’un délire paranoïaque collectif relevant de la psychiatrie : c’est pire et beaucoup plus grave ! Il s’agit d’une dérive totalitaire du pouvoir et de l’établissement encore renforcé d’une véritable dictature de la pensée.

Ce n’est évidemment pas M. Dieudonné M’bala qui représente une menace pour la République, mais au contraire, M. Valls qui porte gravement atteinte aux libertés fondamentales du peuple français.

Les voeux de Synthèse nationale :

SN 2014 Voeux 2.jpg